Choisir la langue :

Appel à articles ouvert jusqu'au 15/05/2021

Savoirs économiques et action publique : institutionnalisation et usages

Ouvert jusqu'au 15 mai 2021

Depuis deux décennies, les savoirs économiques, leurs modalités de production, de légitimation, de circulation et d’intervention dans l’élaboration et la justification de politiques publiques font l’objet d’un nombre grandissant de travaux en histoire, sociologie et science politique. En interrogeant l’organisation et le rôle des « économistes » au sens large, plusieurs approches suggèrent des voies d’articulation entre l’histoire interne des outils d’analyse économique et l’histoire externe, sociale et politique de la discipline et de l’expertise économique. Ce mouvement est également renforcé par les contributions d’historiens de la pensée économique et d’économistes institutionnalistes ouverts aux ressources conceptuelles et méthodologiques d’autres disciplines.

Cet appel à articles vise à encourager ce croisement de perspectives internes et externes pour approfondir la connaissance des transformations intervenues en matière de circulation de savoirs économiques depuis la mise en place d’institutions structurantes après-guerre jusqu’à nos jours (1945-2020). Sont attendus des travaux empiriques sur l’institutionnalisation d’espaces de production d’instruments et de connaissances économiques et/ou sur l’intervention de ces produits dans l’élaboration de politiques publiques.

Il s’agit ainsi d’étudier tout ou partie des processus par lesquels des savoirs économiques sont développés, institutionnalisés, utilisés et transformés en circulant : comment évoluent les institutions et les modalités d’intervention politique de l’économie-discipline ? que font les savoirs économiques à l’État et aux politiques publiques ? que font ces finalités politiques et mobilisations effectives au champ des économistes et aux savoirs eux-mêmes ? Sont en jeu non seulement la production et les usages des savoirs économiques en lien avec l’action publique, mais aussi les logiques qui président à la formation et à la sélection des acteurs autorisés à produire des diagnostics et à conseiller en matière de politique économique.

Pour traiter ces différents aspects, les enquêtes pourront privilégier l’une ou l’autre des entrées suivantes :

partir de la discipline et des politiques scientifiques, pour établir la socio-histoire d’une sous-disciplines, d’une approche, d’une institution d’enseignement, de recherche ou d’expertise économique, en étant attentif aux effets des réformes de l’enseignement supérieur et de la recherche sur la formation des économistes, les agendas de recherche, et la distribution des pouvoirs de valorisation au sein de la sphère académique.
partir d’un produit de l’expertise pour reconstituer son processus d’élaboration et sa trajectoire de circulation. L’analyse pourra également porter sur les effets que peuvent avoir ces circulations sur la sphère académique.
partir d’une politique économique, pour interroger le poids des économistes dans la prise de décision, en prêtant attention à l’élaboration de prévisions et de réformes inspirées, instrumentées et/ou légitimées par des économistes de différents statuts et de différentes approches.

Si les propositions concernant directement la France et sa trajectoire singulière seront particulièrement valorisées, elles pourront également être éclairées par des comparaisons avec des expériences étrangères. Les travaux empiriques documentant la circulation internationale des idées et les interdépendances entre pays et experts seront également appréciés.

Date limite d’envoi des textes : 15 mai 2021

Les articles d’une longueur maximale de 60 000 signes (espaces et notes de bas de page compris) doivent parvenir par voie électronique à : rf-socioeconomie@univ-lille.fr. Ils doivent impérativement être présentés selon les normes éditoriales de la revue (cf. http://rfse.univ-lille1.fr/ rubrique Consignes aux auteurs).

Publication prévue : voir le calendrier prévisionnel sur notre site