Partenaires

CNRS
Université Lille 1
Clersé UMR8019
Université de Paris 1
Matisse IUF
MESHS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > À noter > Appel à articles : Quantifier au nom de la qualité ?

Appel à articles : Quantifier au nom de la qualité ?

« Quantifier au nom de la qualité » : le dossier vise à explorer cet apparent oxymore, qui témoigne d’une dynamique générale de nos sociétés, où consommateurs, travailleurs et citoyens font valoir une exigence croissante de certification mesurable de la qualité des biens et des services fournis par les acteurs publics et privés, mais aussi de la qualité de leurs espaces de vie. Les salariés ou les citoyens apparaissent ainsi de plus en en plus férus de données, et même parfois initiateurs d’indicateurs, pour s’orienter entre différents espaces professionnels et/ou territoires de vie. Les initiatives de mesure de la qualité de vie, qu’elles soient d’origine privée ou publique, s’emploient toutes à promouvoir la qualité de vie comme un nouvel objet de gestion auprès des managers publics ou privés, et à l’équiper, en conséquence, d’outils, de dispositifs et d’étalons de mesure.

Qualité des produits, qualité du travail, qualité du territoire, qualité des processus, qualité de vie au travail, qualité de vie sur les territoires, qualité sociale des entreprises, qualité de l’environnement, qualité de la recherche, qualité de la régulation : l’exigence croissante de qualité se manifeste d’abord par la multiplication des dispositifs visant à la mesurer et à la garantir, allant des indicateurs aux procédures d’audit, en passant par des classements, des scores, des notations, des benchmarks, des palmarès, etc. Ces entreprises de quantification, menées au nom de la qualité, recouvrent des logiques de contrôle de la performance, de pilotage et d’accountabiliy, mais aussi des efforts pour produire des visions renouvelées de ce qui vaut et de ce qui mérite d’être poursuivi et défendu dans nos vies (bien commun, progrès, soutenabilité, durabilité, etc.).

Que nous apprennent les pratiques de quantification, de mesure et de calcul sur l’éventuelle transformation aujourd’hui de ces « qualités » ? Ces pratiques contribuent-elles à faire émerger des qualités, ou en réduisent-elles le spectre ou la portée ? Plus particulièrement, on pourra se demander dans quelles circonstances, à travers quels dispositifs concrets, l’effort de quantification peut se trouver associé à la définition, au partage, ou à la promotion de nouvelles « qualités », ou bien à des phénomènes de réduction, de contestation ou de dégradation de « qualités ». Nous proposons ainsi aux auteurs d’interroger les significations variées de ces quantifications. Ils pourront, par exemple, faire porter l’attention sur leur genèse (et le rôle des experts « qualité »), sur leurs traits communs (la définition de listes de composantes ou de dimensions), sur leurs usages (circulations, appropriations, détournements, transformations, etc.) et sur leurs effets (performativité, déplacement du débat public, modification de rapports de force, etc.).

Date limite d’envoi des articles : le 15 janvier 2016 (nouvelle date limite)

Les articles d’une longueur maximale de 60 000 signes (espaces comprises) doivent parvenir par voie électronique à l’adresse suivante : rf-socioeconomie@univ-lille1.fr. Ils doivent impérativement être présentés selon les normes formelles de la revue (cf. [Les consignes aux auteurs]).